conférence

En raison de l’épidémie de coronavirus, les événements autour de Hans Joas seront reportés à une date ultérieure. Celle-ci sera bientôt indiquée sur notre site Internet. Nous vous remercions pour votre compréhension.

Lundi 23 mars, 19h
Centre culturel des Terreaux

Dans Les pouvoirs du sacré. Une alternative au récit du désenchantement (Seuil, 2020), Hans Joas bâtit une théorie combinant des approches historiques, sociologiques et psychologiques autour de la symbolisation du sacré. Il y montre les difficultés que pose le «grand récit» du désenchantement et souligne que le succès de ce récit est lié à une conception de la modernité comme produit d’évolutions unilinéaires. Il suggère de le remplacer par une histoire différenciée des sacralisations et désacralisations, un processus dans lequel l’avènement de la transcendance joue un rôle central. Il rouvre la question des rapports entre sacré et pouvoirs et propose de nouvelles perspectives pour comprendre tant la persistance que les transformations du sacré dans le monde contemporain.

conférencier

Hans Joas, sociologue et professeur des Universités de Berlin et Chicago. Son travail fait dialoguer les sciences sociales et la philosophie. Ont déjà paru en français Comment la personne est devenue sacrée. Une nouvelle généalogie des droits de l’homme (Labor et Fides 2016, prix Ricœur) et La créativité de l’agir (Cerf, 1999).

discutants

Joan Stavo-Debauge, sociologue à l’Université de Lausanne et à l’EPFL. Il est spécialiste de l’espace postséculier et des réaffirmations religieuses qui s’y profilent. Il a écrit Le loup dans la bergerie: le fondamentaliste chrétien à l’assaut de l’espace public (Labort et Fides, 2012). Il a traduit et introduit le livre de John Dewey Écrits sur les religions et le naturalisme (IES, 2019).


Jean-Marc Tétaz, philosophe et théologien. Il a notamment traduit deux ouvrages de Joas : Les pouvoirs du sacré (2020) et La foi comme option. Possibilités d’avenir du christianisme (à paraître en 2020). Il est fellow au Max-Weber-Kolleg (Erfurt) et enseigne à la Faculté de théologie de l’Université de Iéna.

modérateur

Pierre Gisel, professeur honoraire de l’Université de Lausanne. Il a récemment publié Sortir le religieux de sa boîte noire (Labor et Fides 2019).